SNCB : quels projets pour Lessines?

Voici le point déposé par notre conseiller communal Oger Brassart, sur la SNCB:

Longtemps, la gare de Lessines a été une gare de 1ère catégorie (3000 voyageurs/jour et surtout marchandises). En 1960, le trajet Lessines-Bruxelles s’effectuait en 43 minutes avec des locomotives à vapeur [actuellement, en train électrique, il faut 1h05 en passant par Ath (avec près de 10 minutes d’accrochage/de décrochage des automotrices à Ath) et 55 minutes via Grammont (en prenant une autre correspondance à Grammont)].

En 1959, la ligne 87 Lessines-Renaix a été supprimée, suivie en 1960 de la fermeture de la ligne 87 Lessines-Bassilly-Bruxelles. Fin des années 1960, Flobecq et Ellezelles ont été reliées par desserte de bus vers la gare de Lessines et vers Ath.

Fin des années 1970, la SNCB envisage de supprimer la ligne Lessines-Grammont. Suite à des actions menées, la ligne Ath-Lessines-Grammont est maintenue.

Ouverture de la ligne 94 entre Ath et Enghien : après des pétitions, un arrêt est prévu à Silly et une gare y est construite. La tentation est grande pour les Lessinois de parcourir les 12 km jusque Silly afin de prendre le train. Pour les navetteurs de Flobecq et Ellezelles, une nouvelle ligne de bus matin et soir leur permet d’accéder à la gare de Silly passant sur le boulevard de Lessines (mais sans s’y arrêter !! donc au nez et à la barbe des Lessinois qui gagneraient actuellement 18 min par rapport au trajet actuel Lessines – Ath – Silly – Bruxelles) Comprenne qui pourra !

Dans les années 1990, la mise en place du réseau IC-IR a supprimé tous les arrêts précédemment desservis par ce qu’on appelait alors les « omnibus ». Ce fut le cas sur de nombreuses lignes, toutes ou presque en Wallonie picarde, sauf la ligne 90. Sur la ligne 90 entre Lessines et Ath, les trains IR s’arrêtent à Houraing, Papignies et Rebaix.

Avec l’achèvement de l’A8/E429, des navetteurs préfèrent même la gare d’Enghien (mieux desservie que Silly avec le « luxe » de 3 trains par heure).

Sur l’entité de Lessines, il existe encore aujourd’hui, suivant les statistiques de la SNCB, quelques 1326 voyageurs…mais répartis sur ….4 points d’arrêt (Deux-Acren, Lessines, Houraing et Papignies). A part quelques grandes villes du pays, je ne connais pas d’entités de notre taille qui puisse s’offrir 4 points d’arrêts….On ne connait pas non plus la répartition des voyageurs entre ces différents points.

Mais la lenteur du trajet entre Ath et Lessines (14 min au lieu de 8 min si relation directe) conjuguée au 10 min d’accrochage en gare d’Ath allonge considérablement le trajet.

A l’heure où le plan d’investissements annonce clairement que la ligne 90 sera sacrifiée dans les prochaines années (entre 1 an et 5 ans de « survie »), il me semble opportun de réfléchir avec la SNCB et le TEC, en concertation avec les navetteurs et usagers divers du chemin de fer des solutions alternatives permettant de « rentabiliser » la ligne avant de la voir rayée de la carte.

L’annonce d’une promesse d’un projet de couloirs sous voies en 2015, d’une transformation de la gare en 2020,… ne serait-elle pas de nature à vouloir nous endormir pour mieux nous dévoiler ensuite une réalité bien plus douloureuse pour notre région.

Interrogés par plusieurs médias, les membres du CA de la SNCB ont confirmé que même si toutes les lignes qui ne seront plus entretenues dans un an, ne devraient pas toutes disparaître, certaines seront bel et bien supprimées.

Rappelons enfin que le trafic marchandises autrefois très important (et qui a en partie justifié l’électrification de la ligne) s’est vu réduit considérablement au cours des dernières années.

Aussi, je vous propose de mettre en place une structure permettant de proposer rapidement des solutions alternatives. Ce serait quand même incroyable de bénéficier de couloirs sous voies sur une ligne désaffectée et la re-construction d’une gare destinée à d’autres fins.”

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *