Des aménagements pour notre sécurité!

Depuis de nombreuses années, nos routes lessinoises sont parsemées de ralentisseurs sous forme de chicane (ou créneau), qui obligent les automobilistes à diminuer leur vitesse du fait de 2 tournants (voire souvent 3 à Lessines). C’est à la rue du Bois qu’ont été installés et multipliés ces éléments. D’autres ont ensuite fleuri un peu partout là où la vitesse était exagérée (Chemin d’Ath…Florbecq….pour ne parler que des plus connus). Ce dernier a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses réclamations de riverains, certains estimant qu’il était dangereux pour les automobilistes, d’autres pour d’autres usagers faibles de la route, d’autres enfin pour le bruit engendré par de telles installations. La Ville de Lessines possédait de nombreux éléments de ce type doublés à chaque fois de panneaux indiquant la priorité de passage…ce qui n’a jamais été le cas, par exemple, sur le territoire de Bassilly au bout de la rue du Bois de Bois de Lessines.

Cette fois, ce sont les « coussins berlinois » qui se placent les uns après les autres aux endroits réputés accidentogènes : Chemin d’Enghien, rue de Lessines, rue Latérale (complétant un créneau déjà existant), Mazenque, rue Basse, Chevauchoire de Viane (où les habitants ont été consultés et ont décidé du maintien de la circulation à double sens). Un budget important y est consacré à raison de 780 euros/pièce, de sorte que 15 paires de « coussins » sont en cours d’installation.

On le sait, l’axe des Lessinois vers la Gare de Silly (notamment après la fermeture de la ligne directe Lessines-Bruxelles par la SNCB en 2014) est particulièrement accidentogène en raison de la vitesse des conducteurs. C’est ainsi que, outre les créneaux, des coussins ont été placés à deux endroits au Chemin d’Enghien. Ces derniers ne doivent PAS être annoncés puisqu’ils sont établis dans des zones 50 où la vitesse est déjà limitée.

La sécurité routière , c’est à tous les Lessinois de l’assurer eux-mêmes, c’est notre affaire à tous. On a beau placer des éléments ici et là, on ne résoudra jamais ce danger potentiel, d’autant qu’il est impossible de les voir placés à chaque coin de rue. Et l’expérience montre souvent que celui qui reproche aux autres un excès de vitesse est parfois flashé lui-même à quelques centaines de mètres de chez lui.

Au volant, restons donc tous cools et vigilants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *