Revue de presse : “Seize licenciements non négociables”

Seize licenciements non négociables

LESSINES – La réunion entre le Collège et les syndicats a confirmé la mise en œuvre du plan de restructuration au sein de la Commune de Lessines.

 

«Douze équivalents temps-plein seront licenciés, c’est non négociable. Cela représente seize travailleurs, huit CDI et huit CDD.» Tel est le couperet annoncé hier vers 16h par les délégués permanents de la CGSP et de la CSC, Pascal Douliez et Claire Delobel, à leurs affiliés de la commune de Lessines. Eux-mêmes tenaient cette information du Collège communal – présidé par l’échevine Véronique Reignier en l’absence du bourgmestre actuellement en vacances -, avec lesquels ils venaient d’avoir une réunion. Ils y ont appris que des suppressions pures et simples de certains services (peinture et signalisation au service travaux, par exemple) étaient programmées. D’autres devront fonctionner avec moins d’effectifs.

Les économies à réaliser sont de l’ordre de 800 000€. 300 000€ ont pu être «trouvés» par l’augmentation des taxes. La dotation communale au CPAS sera diminuée.

Aménagement du temps de travail pour les plus de 55 ans

«Évidemment, des licenciements, c’est toujours un échec et des drames personnels, poursuivent-ils. Mais, même si c’est toujours douloureux, nous avons le sentiment qu’ici, les choses se passent d’une manière plus humaine que dans d’autres communes, et que le Collège entend des propositions. Par exemple, il nous était revenu que des travailleurs de plus de 55 ans souhaitent un aménagement de leur temps de travail, mais ne se le sont pas vu proposé. Il a été convenu que cela serait possible, sur base volontaire. Si cette possibilité est mise en œuvre, cela permettra de sauver des emplois. C’est donc le moment ou jamais pour les personnes intéressées de se manifester.»

Quelques autres garanties ont pu être obtenues: aucun licenciement supplémentaire en 2014 (normalement), mais rien de définitif pour 2015. En cas de recrutement à l’avenir, le personnel licencié sera prioritaire. La prime de fin d’année du personnel n’est pas remise en cause.

Un comité d’accompagnement, composé notamment d’un psychologue et de professionnels du Forem, sera mis en place. Les personnes en CDD pourront en bénéficier comme celles en CDI. Actuellement, seules celles en CDI ont été avisées de leur rupture probable de contrat (lire ci-contre). «Nous avons demandé que les personnes en CDD le soient aussi le plus rapidement possible, pour ne pas laisser planer une incertitude inutile et pour leur permettre de se mettre en recherche d’emploi.» La date de début de préavis des CDI n’a pas encore été communiquée aux délégués syndicaux. Les personnes convoquées craignent qu’il commence à courir au 1er novembre.

Pour conclure, les délégués syndicaux n’ont pas appelé à la grève, car «il est déjà trop tard pour espérer changer quelque chose ». À part quelques interjections de mécontentement et d’impuissance, le personnel est sorti dépité de la réunion.

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20131030_00382581

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *