Programme communal de logement 2014-2016

Notre conseiller communal, Oger Brassart, est intervenu lors du dernier conseil communal sur le plan de logement 2014-2016 :

Voilà ENFIN un plan d’investissement en matière de logements !

Enfin, parce qu’il faut bien l’avouer, il y a bien longtemps qu’un important projet de construction de logements à loyer modéré n’a vu le jour. L’inertie qui a prévalu au cours de la mandature précédente est en effet remarquable, au point que seuls 3 logements auront été réalisés en 6 ans et qu’aucun plan n’a d’ailleurs été rentré pour 2012 et 2013 avec la même majorité politique que celle d’aujourd’hui. Rappelons que ces 3 logements de la Rue Magritte ont été inaugurés en toute hâte avant les élections de l’an passé, en état de chantier. Et que dire de ceux du Grand Champ que l’on attend depuis des années ou encore de la fabuleuse gabegie de l’école de Madame Levent (de l’ancien échevin J-M Flament) qui date de 30 ans et pour lequel finalement le collège a décidé la démolition….

Alors que les communes sont priées (et le mot n’est pas trop fort puisqu’on s’attend bien évidemment à des sanctions de l’autorité de tutelle) de tendre vers les 10% de logements publics modestes, Lessines n’atteint même pas les 2%….Plus grave, parmi toutes les localités à structures sociales équivalentes de la population, Lessines figure bien au dernier banc de la classe : parmi les villes de Wallonie Picarde, citons Ath avec 7,4 %, Enghien avec 8,14 %, Tournai 10%, Mouscron 12%, Comines 11% (même nombre d’habitants que Lessines, même type de population), Antoing 14%…..Même une entité rurale comme Chièvres atteint plus de 7%. Seules 3 communes de type rural, et dont les besoin sont moindres, sont derrière nous.

Votre analyse globale met en exergue le caractère très ancien de notre habitat, le revenu moyen par habitant inférieur aux cités voisines, le taux de chômage plus élevé que chez nos voisins, la pression immobilière importante, le nombre de logements inoccupés, le nombre de logements insalubres, le peu d’appartements et de logements à taille modeste, le recours permanent aux marchands de sommeil : fort bien !

Mais pour tenter un jour de rattraper son retard, en 10 ans, la ville devrait réaliser quelques 75 nouveaux logements par an. Le Plan que vous nous soumettez aujourd’hui prévoit 10 logements par an… A ce rythme-là, il nous faudra un siècle pour atteindre l’objectif.  Mesdames, Messieurs, rendez-vous en 2113 !!!

Sans doute nos moyens financiers sont-ils limités mais le Gouvernement wallon avait cependant assuré qu’un incitant devrait permettre aux communes en déficit de logements de pouvoir y accéder. Dois-je vous rappeler que nous avons été tenus d’adhérer à la société de l’Habitat du Pays vert qui gère  l’habitat de quelques communes rurales en plus d’Ath et de Lessines. Nous attendons de nos représentants communaux de défendre les intérêts d’une
population tout aussi modeste que celle de notre cité voisine qui, elle, bénéficie déjà de plus de 7% de logements publics à loyer modeste.

Nous attendions donc de votre part un plan plus ambitieux. Le choix du quartier d’Houraing est certes heureux, il y règne quoiqu’on en dise, une réelle mixité sociale et une saine convivialité. Par contre, d’autres possibilités ne manquaient sur Houraing, encore à l’angle de la rue Victor Lepot et de l’Avenue Albert 1er mais surtout sur le site acquis par la ville en même temps que l’immeuble des 3 logements à la rue Magritte. Les possibilités y sont importantes, comme à la rue de l’Industrie. Ou encore une partie des bâtiments que vous avez rachetés à prix d’or aux carrières et dont vous « envisagez » depuis des années de le transformer pour divers besoins de la ville. Ce bâtiment pourrait en partie se voir transformé en logements publics. Autre possibilité, le terrain que les carrières vous ont remis lors des tractations, pour en faire un parking le long de la rue Latérale pour d’hypothétiques navetteurs…(le parking destiné à ceux-ci  à la Rue Magritte est désespérément vide tous les jours de la semaine).

262 Lessinois attendent de notre part de pouvoir être logés ! 29 attendront 2016 pour rentrer dans leur appartement. Qu’en sera-t-il des autres, des familles dont un des parents vient de perdre son travail, des familles monoparentales, de tous les jeunes isolés en recherche de logement modeste parce qu’avec un seul traitement, on sait qu’il n’est plus possible de trouver une location décente à Lessines ?

Avec tous ces Lessinois en attente, nous requérons de votre part d’autres projets plus ambitieux.”

 

Oger BRASSART

Un commentaire sur “Programme communal de logement 2014-2016

  1. Pingback: Oser CDH Lessines » Revue de presse : « Logements sociaux : un vrai plan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *