L’histoire de nos rues : le chemin du Tordoir


Répertorié déjà dans le Vieil Rentier de Messire Jehan de Pamele Audenaerde en 1275, il se situait à hauteur de l’ancienne turbine de la Malterie Notté face à l’ancien Gouffre le long du petit canal de Vaudémont. Il était donc situé extra euros et n’était pas protégé comme son voisin d’en face, le Moulin Williame. Il eut donc particulièrement à souffrir notamment lors du Siège de la ville par toutes les villes flamandes en 1303. Les anciennes portes de ce petit canal sont toujours visibles.
En 1575 le Roi d4Espagne avait octroyé au seigneur de Bois-de-Lessines, Charles de Cottrel, et propriétaire du Tordoir l’autorisation de construire un “moulin à escorches”, pour moudre les écorces de chêne pour l’usage des tanneries de la ville. Ces tanneries ont donné leur nom à l’actuelle rue Freyberg, qui s s’appelait avant 1918 rue des Tanneurs.
Le moulin du Tordoir fut plus d’une fois démoli et reconstruit. Le Prince Vaudémont, seigneur de Lessines, avait fait reconstruire les écluses et placer deux pierres aux Armes de la Maison de Lorraine dont une est toujours visible. Le Tordoir fut enfin reconstruit en 1715 avant de disparaître lors des travaux de canalisation de la Dendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *