Lessines adopte une motion visant au maintien des guichets dans la gare de Lessines

Le conseil communal de Lessines a approuvé ce jeudi 25 février, à l’unanimité, la motion visant au maintien des guichets dans la gare de Lessines, sur proposition de notre conseiller, Oger Brassart.

MOTION visant au maintien des guichets dans les gares de Lessines, Péruwelz, Leuze-en-Hainaut, Silly

Le Conseil communal :

Vu la décision du Conseil d’Administration de la SNCB datant du 27 novembre 2020 et du 9 février 2021 de fermer 44 guichets et de réduire les heures d’ouverture pour 37 autres guichets ;

Vu l’impact sur les gares de Péruwelz, Leuze-en-Hainaut, Silly et plus particulièrement à Lessines en Wallonie picarde ; 

Considérant la mission de service public de la SNCB assignée à la SNCB par son contrat de gestion ;

Considérant la vision FAST 2030 qui prévoit notamment la progression de la part modale du ferroviaire du 9% à 15% à l’horizon 2030 et se concrétisation à Lessines avec le projet des Carrières CUP qui, au travers de sa nouvelle plate-forme multimodale (transport par barges sur la Dendre, par routes et par chemin de fer)  doublera son transport ferroviaire passant de 10 à 20 % de fret ;

Considérant le schéma d’accessibilité et de mobilité pour la Wallonie picarde ;

 
Considérant le Plan Communal de Mobilité de la Ville de Lessines approuvé en conseil communal le 28 mars 2013;

Considérant que cette décision réduit encore l’attractivité du transport ferroviaire  enclenchée depuis des dizaines d’années et fortement accentuée lors du Plan SNCB de décembre 2014 incitant les voyageurs à quitter la gare de Lessines au profit de celles de Silly et d’Enghien ;

Considérant que l’enquête socio-économique « Egis.mobilité » réalisée à la demande d’IDETA fait apparaître que quelques 2000 Lessinois sont navetteurs journaliers (75 % comme travailleurs et 25 % comme étudiants ) et que Lessines se situe avec Ath, Silly et Enghien dans le top 10 du plus haut taux de navetteurs vers Bruxelles en WAPI  mais qu’en raison du temps de parcours de la SNCB entre Lessines et Silly, de nombreux navetteurs lessinois ont été contraints d’adopter d’autres solutions ;

Considérant le déficit d’offre de mobilité douce dans les zones rurales et, de ce fait, l’importance accrue de disposer d’une offre ferroviaire ;

Considérant la décision du Ministre Henry et du Gouvernement Wallon de retirer du Plan Routes adopté en 2019 la réalisation du dernier chaînon manquant de 2 km de la N 56 Mons-Lessines à sa jonction avec la N 42 Gand-Lessines et la N 57 La Louvière-Lessines-Renaix, afin de « privilégier les modes de déplacement doux et les transports en commun » ;

Considérant l’impact de la fermeture des guichets sur les publics les plus fragiles (personnes âgées, public scolaire…mais surtout le public fragilisé) ;

Considérant que ces fermetures renforcent la fracture numérique ;

Considérant l’importance de préserver les gares comme lieu de vie ;

Considérant que la Ville de Lessines est la 4e ville de Wallonie Picarde et que sa population est en constante augmentation ;

Considérant que Lessines accueille la plus importante entreprise de Wapi en terme d’emplois  et un total de plus de 2.000 travailleurs dans l’ensemble des entreprises lessinoises ;

Considérant en particulier l’investissement énorme consenti par la Ville de Lessines pour l’occupation sous forme d’un « canon » de 800.000 euros et la même somme déboursée pour y aménager la Maison des Associations inaugurée il y a un peu plus de 2 ans par la Ville ET la SNCB, celle-ci se réservant une modeste partie pour ses installations (1 guichet et  une mini salle d’attente) ;

Considérant les communiqués de presse du Ministre de Tutelle de la SNCB visant à une proposition d’occupation par les Villes et Communes alors qu’elle est déjà réalité à Lessines ;

Considérant les réactions des organisations syndicales, des associations représentatives des usagers et des citoyens ;

Considérant l’absence de concertation préalable avec les autorités communales ;

Considérant que la gare de Lessines dessert une ville de 19.000 habitants auxquels il convient d’ajouter les communes de Flobecq et d’Ellezelles reliées par bus à la gare de Lessines, soit plus de 25.000 habitants concernés;

Considérant qu’il s’agit d’une gare importante de bus avec 2 lignes vers Renaix et vers Enghien-Silly ;

Considérant que le Quartier de la Gare est en pleine transformation avec la démolition de chancres et la construction innovante de 48 logements-containers de même que d’autres projets immobiliers devant assurer la revitalisation complète de ce quartier en plein centre-ville ainsi qu’ une nouvelle liaison cyclo-piétonne vers le coeur de ville ;

Considérant que les voyageurs disposent d’un vaste parking communal gratuit au pied des voies;

Considérant qu’en matière touristique, Lessines est désormais à la croisée du Ravel de la Dendre mais aussi du Ravel Européen Euro 5 (Londres-Dunkerque-Lessines-Brindisi) au pied de la Gare d Lessines ;

Considérant que l’Hôpital Notre-Dame à la Rose qui accueille quelques 30.000 touristes par an dont de nombreux usagers du rail, est reconnu comme Patrimoine majeur de Wallonie, bénéficie d’ un « 4 étoiles » (la plus haute distinction) par le Commissariat Général au Tourisme ainsi que  d’un subside de Musée de la catégorie A par la Fédération Wallonie Bruxelles.

Considérant que la Ville de Lessines s’est inscrite dans le « Val de Dendre » réunissant les villes flamandes et wallonnes de la Dendre dans un projet ambitieux en matière de valorisation touristique et dont le maillage ferroviaire est assuré depuis Ath et Lessines jusqu’à Alost drainant de nombreux adeptes du vélo et du rail pour lesquels sont conçus tout particulièrement les trains de type « Désiro » circulant sur cette ligne ferrée.

Sur proposition du Collège communal ; 

Le Conseil communal 

DECIDE (à l’unanimité, par X voix contre, X voix pour, X abstentions) 

  • De rappeler à la SNCB son objectif de maintien du service public et de l’offre ferrée dans les zones rurales ; 
  • De demander que la décision prise par la SNCB concernant la fermeture des guichets soit réévaluée ; 
  • De demander le maintien des heures d’ouverture des guichets et des services ; 
  • De demander que les besoins de population des zones rurales soient respectées ; 
  • De veiller à préserver les gares comme lieu de vie ;
  • De transmettre la présente délibération au Conseil d’Administration de la SNCB ainsi qu’aux Ministres fédéral et régional de tutelle. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *