Dossier “piscine” : la réponse de la majorité

Lors du conseil communal de ce jeudi 30 janvier, un conseiller Soci@libre, André Masure, a ajouté un point concernant la réception des offres pour la construction de la nouvelle piscine.

Voici la réponse que les trois groupes de la majorité ont apporté aux accusations portées par le groupe Soci@libre :

Conseil communal de la Ville de Lessines du 30 01 2020 – Interventions des conseillers de la majorité concernant le point complémentaire de M.Masure relatif à la réception des offres de la piscine.

Intervention d’Eric Mollet (Echevin des Sports)

Monsieur le conseiller,
J’ai lu avec attention votre point complémentaire.
En ce qui concerne le point relatif au cahier spécial des charges, il est de la compétence exclusive du conseil d’administration, aucune forme de tutelle n’est requise, tant communale que régionale ( voir Art L31224-4 du code de la démocratie locale).
Les conseillers ont été invités par l’intermédiaire de leurs administrateurs à la clôture de la réception des offres. Ces administrateurs sont par ailleurs chefs de groupe au Conseil communal.
La réception des offres prévue le 17 janvier à 12h en présence des membres du jury, dont 3 fonctionnaires de l’administration désignés par le Collège, a donné lieu à la rédaction d’un PV. L’ensemble du jury a constaté qu’aucune offre valable n’a été enregistrée.
Aucune société n’a remis prix dans les formes légales (offre électronique déposée sur la plateforme européenne E-tender pour le vendredi 17/01 à 12h) et dès lors le marché se solde sans aucune offre reçue.
Dans le PV a aussi été mentionné la tenue d’un CA pour ce lundi 27 janvier.
La RCASL a réceptionné une offre papier qui a été déclarée irrecevable . En effet, les formalités substantielles relatives au dépôt des offres sur la plateforme électroniquen’ont pas été effectuées. Le marché est clôturé.

Le bureau exécutif a choisi de retourner l’offre papier au soumissionnaire car celle-ci ne comptait pas vu la clôture du marché. Le président du jury doit envoyer un courrier au soumissionnaire pour expliquer que l’offre a été retournée car jugée irrecevable et pour signaler les délais de recours en vigueur ainsi que le fait qu’un nouveau marché sera relancé.

Lors du CA de ce lundi 27 janvier, il a été décidé de relancer le marché après avoir demandé au consultant chargé d’accompagner le dossier et aux membres du jury dont les spécialistes communaux membres du jury (tels que sollicités à la demande de Mr Masure) de relire le cahier spécial des charges et de l’amender sur base de la nouvelle législation et des différentes remarques qui ont été et qui seront. faites. Le consultant viendra alors présenter le cahier spécial des charges devant le CA et le jury. Le marché sera alors relancé.

En ce qui concerne le mail de la société concurrente, il s’agit d’un mail par lequel elle déclare ne pas remettre offre. Il avait déjà été répondu aux questions posées .
Vos suspicions concernant le directeur de la régie sont scandaleuses. Pour votre information, il n’est ni membre du jury et n’a pas réalisé le cahier spécial des charges. En effet, ce cahier spécial des charges a été réalisé par un cabinet spécialisé en étroite collaboration avec le bureau exécutif de la régie.
Pour ma part, votre point est rejeté dans son ensemble.

Intervention d’Adrienne Wiliquet (Conseillère OSER cdH – Secrétaire du CA de la RCASL)

Afin de compléter ce qui a été dit jusqu’à présent, je voudrais pour ma part, en tant que secrétaire du bureau exécutif de la régie, insister sur les points suivants :

Vous dites que le PV est lacunaire : il ne fait que refléter la réalité de la situation : aucune offre n’a été déposée suivant la législation en vigueur. Aucune offre n’est recevable. – Un CA a été convoqué pour le 27 janvier. – D’autre part, le contenu du PV a été discuté et établi avec les membres du jury. Je leur ai demandé 3 fois si ils étaient d’accord avec le contenu. – L’offre papier reçue et non recevable a été remise de la main à la main au soumissionnaire sur décision du bureau exécutif. Un accusé de réception a été établi.

Intervention d’Aurélia Criquielion (Cheffe de groupe MR-Ensemble) – Administrateur de la RCASL)

Je tiens à vous faire part, avec son autorisation, du mail envoyé hier soir par le directeur de la Régie :

Monsieur le Bourgmestre,

Je me permets de vous interpeller au sujet du point complémentaire à l’ordre du jour du prochain conseil communal par un groupe politique et dont le contenu est déjà largement diffusé. Mon intervention se rapporte aux deux éléments suivants :

• Je conçois parfaitement l’ajout de questions d’actualité à l’ordre du jour comme le prévoit le CDLD. Cependant, comment se fait-il que le contenu de ce point soit déjà largement diffusé sur les réseaux sociaux avant même qu’il n’ait pu être débattu en séance du conseil ? Qu’en est-il du devoir de réserve, de la déontologie des conseillers ? La publicité de l’ordre du jour est normale, la publicité du contenu y relatif n’est à mon sens pas normale. Seuls les conseillers communaux ont accès aux éléments constitutifs des dossiers dont les points figurent à l’ordre du jour. Ces publications préalables ont
pour seul but de susciter préalablement un débat ‘populiste’ tout en sachant que les citoyens n’ont pas accès à toute l’information.

Secundo, cette publication est ciblée et je suis malheureusement clairement identifié. Ce n’est pas acceptable. Cela sort du cadre politique et la publication ‘largement lue’ met très fortement en péril mes compétences et mon intégrité professionnelle. C’est très regrettable de s’en prendre à un ‘employé’ (je suis un employé contractuel comme tous mes collègues) en tenant des propos remplis de suspicions et semant le discrédit sur la personne. Je travaille depuis 15 ans dans le secteur ‘étroit’ du sport où les acteurs se connaissent tous. J’ai effectivement un passé professionnel dans diverses structures. C’est également sur base de cette expérience que j’ai été engagé à Lessines. J’ai 40 ans et je ne souhaite nullement mettre à mal ma carrière professionnelle ou que certaines personnes tentent de le faire par manque de discernement. Il est à mon sens impossible de poursuivre une collaboration avec autant de discrédit à mon encontre et largement diffusé sur la place publique avant même l’heure du débat prévu et sans que je ne puisse m’exprimer ou réagir.

Je vous remercie pour votre compréhension. Je suis également heureux d’avoir pu modestement contribuer tant avec les instances qu’avec le personnel de la RCASL à la nouvelle dynamique actuellement en place au niveau du sport et au bénéfice des sportifs lessinois et externes. Cordialement,

Intervention d’Adrienne Wiliquet (Conseillère OSER cdH – Secrétaire du CA de la RCASL)

Je rebondis sur les propos de Madame Criquielion :


Le directeur du Centre sportif a été fortement choqué et outré par les accusations que vous portez contre lui.
Nous (le bureau exécutif) le rencontrons lundi pour évaluer la situation.
Nous regrettons une absence de loyauté dans la publication de l’entièreté des attendus et de la délibération d’un point mis à l’ordre du jour sur les réseaux sociaux avant la tenue des débats du conseil communal.
En mai 2019, déjà, Mr Masure a lu en séance publique du conseil communal des extraits du cahier des charges alors qu’il n‘avait même pas encore été discuté en CA de la régie. Cela contrevient à l’article 87 des statuts de la Régie qui stipule que « Toute personne assistant à une ou plusieurs séances d’un organe de la régie est tenue au respect d’un strict devoir de discrétion ».


Pour l’information des conseillers et du public, voici quelques éléments qui vous montrent le dynamisme de l’équipe et du directeur de la régie communale autonome :
Sous l’impulsion du directeur et grâce au travail du bureau exécutif et de l’ensemble du personnel, un panel d’activités sportives a été développé.
La piscine est fermée depuis 1 an.
Afin de pallier cette absence , les écoles utilisent depuis l’ensemble des salles .
Des sports collectifs ont également été organisés dès le mois de mars, notamment dans les bassins de l’ancienne piscine et ce, à coût réduit.
En septembre, une application pour le payement et la réservation des cours collectifs a été mise en place.
Les résultats sont impressionnants :

32 heures de cours collectifs / semaine pour 13 disciplines différentes

11 heures de spinning / semaine (4 heures en plus à partir de février 2020)

Plus de 1.000 membres sont inscrits sur l’application de réservations des cours en ligne Sportges.

Il y a eu 7.800 participations à un cours collectif depuis le 1er septembre.

Plus de 19 000 crédit ont été vendus, ce qui équivaut à un chiffre d’affaire de 75 000 €.

D’autres projets sont en cours d’étude ou de réalisation comme la piste d’athlétisme, le centre de crossfit et des séances adaptées aux personnes à mobilité réduite.

Enfin et surtout l’ensemble de ces activités ont permis aux Lessinois (des plus jeunes aux seniors) de fréquenter le centre sportif pour un tarif moyen inférieur à 4 € la séance et avec un impact positif pour la santé des citoyens, le vivre-ensemble et le dynamisme de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *