Aménagement des espaces publics de l’hypercentre de Lessines Grand’Rue et rue Général Freyberg

Voici l’intervention de notre chef de groupe, Oger Brassart, à propos de la rénovation de l’hypercentre de Lessines, lors du conseil communal :

L’analyse du cahier des charges nous amène aux questions et réflexions suivantes :

 

  1. L’accessibilité des commerces est cotée sur 20 points.

«  L’offre de l’entreprise sera exclue si elle n’arrive pas à démontrer dans sa méthodologie qu’elle respectera au minimum les dispositions reprises ci-dessus.  L’entreprise obtiendra 10 points si elle arrive à démonter dans sa méthodologie qu’elle respectera les dispositions reprises ci-dessus ET DONC que les clients et les passants auront toujours les pieds propres et auront toujours accès aux commerces, sans risque de chute et autre.  »

Pourquoi donner 10 points alors que, si les dispositions ne sont pas respectées, l’entreprise est exclue ? Cela induit que 10 points sont fournis d’office à chaque soumissionnaire accepté, aucune différence n’est dès lors réalisée entre eux !

 

2. Le délai est coté sur 30 points.

 

La méthode de calcul des points attribués au délai n’est pas clairement explicitée. L’ensemble des entreprises devant s’engager à un délai de 365 jours, on peut comprendre que des points supplémentaires sont attribués à concurrence de 5 points par mois mais qu’en est-il de la répartition des 30 points ?

 

3. Amendes pour retard

«  Il sera appliqué une amende de 1000,00 €  par jour calendrier de retard pour non- respect du délai, les amendes étant cumulatives.  »

Il n’est pas fait référence au délai auquel s’engage l’entrepreneur décrit dans les critères d’attribution.  1.000,00 € par jour calendrier pour un marché pareil, c’est gagné !  Deux mois = 60.000,00 € mais un maximum de points lors de l’attribution du marché !

 

4. Entraves au trafic

Je ne trouve pas de déviation du trafic depuis « l’extramuros », seulement quelques petits marquages locaux. Rien de très précis laissant la place à du n’importe quoi comme lors des travaux de la N57. Or, dans la 1re  phase, aucun passage ne se fera entre la rive gauche et la rive droite de la Dendre… On a connu cela en 1971 lors des travaux du Pont de Bois, avec un trafic d’il y a 40 ans et une passerelle piétonne qui reliait les deux parties de la ville.

 

5. Exigences environnementales

Le nettoyage régulier du chantier et des voiries doit être réalisé par l’entrepreneur et à ses frais. Il doit aussi assurer le nettoyage complet des ouvrages et du terrain tout au long du chantier et avant la réception provisoire.

Qu’entend-t-on par nettoyage régulier ?  Aucune définition n’en est faite…

Oger BRASSART

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *