Home » 2012 » septembre

Un jour, une candidate : Sandrine Ansiau

Notre candidate n°12, Sandrine Ansiau, se présente pour la première fois. Elle est originaire de Lessines.

Un jour, un candidat: Daniel Hongenae

Daniel Hongenae, dont ce sont les premières élections en tant que candidat, vient de Ghoy. Il est onzième sur notre liste.

 

Un jour, une candidate : Tiffany Bulteau

Notre candidate n°10, Tiffany Bulteau, est originaire de Lessines et se présente pour la première fois aux élections communales.

Conseil communal de ce lundi… ; le reportage de No Télé

« Après 4 heures de séance, le premier point était encore à l’examen. A huis clos, les conseillers devaient auditionner un chef d’école dans le cadre d’une procédure disciplinaire. Au fil du temps, des conseillers lassés de la longueur des discussions ont quitté l’hémicycle. Constatant que la majorité ne disposait plus du nombre suffisant de représentants  pour siéger valablement, l’opposition a alors levé le camp. Il était près de 23h30 et il restait une bonne quarantaine de points à examiner.  »

http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=21644&Itemid=31

Un jour, un candidat : Emmanuel Monseux

Voici notre candidat n°9, Emmanuel Monseux qui se présente pour la première fois sur notre liste. Il est originaire de Lessines et réside actuellement à Deux-Acren.

Un jour, une candidate : Delphine Lippus-Van Acker

Delphine Lippus-Van Acker est notre huitième candidate. Originaire de Lessines, Delphine est conseillère de l’action sociale (CPAS) depuis 2007. Et comme elle le dit si bien: « Osons donner à Lessines les couleurs orangées de l’automne! ».

L’école d’Ollignies manque de place!

Victime de son succès, l’école d’Ollignies a quadruplé sa population scolaire depuis 2006. De là découlent évidemment de graves problèmes de place: des cours se donnent dans le couloir, le réfectoire ne peut accueillir tous les élèves… Les travaux afin de créer de nouvelles toilettes sont à l’arrêt pour d’obscures raisons… Et pourtant, on tarde à leur attribuer un module supplémentaire et à achever les travaux promis…

Pour plus d’informations sur ce sujet:

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120922_00208625&postcode=7860

http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=21555&Itemid=31

 

 

Un ciboire volé en 1980 vient d’être retrouvé!

Article paru sur : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120921_00208137&postcode=7860

Reportage de No Télé : http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=21554&Itemid=31

TOURNAI/LESSINES – Un ciboire volé en 1980 à Lessines, puis retrouvé, a été installé au sein du musée de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose de Lessines. Sécurisée, cette pièce d’orfèvrerie du 17e sera à nouveau visible.

Lors du 150e anniversaire de l’indépendance de la Belgique, la Fédération du tourisme de la Province du Hainaut avait organisé en 1980 une exposition en l’église Saint-Pierre de Lessines. Celle-ci regroupait les plus belles pièces d’orfèvrerie de Lessines.

La première nuit de l’exposition, l’église fut victime d’un cambriolage et 30 pièces furent volées. Depuis ce vol, deux pièces, l’une de l’église St-Pierre et l’autre de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose, ont déjà été retrouvées. Une 3e pièce, un ciboire de la seconde partie du 17e siècle, a été «restituée» en juillet dernier.

Selon la version officielle, la veuve d’un antiquaire de Knokke-Heist s’était rendu compte que ce ciboire avait été volé. Elle en avait informé le parquet de Bruges qui avait alerté le parquet de Tournai. La réinstallation de ce ciboire en l’église St-Protais et St-Gervais de Bois-de-Lessines n’étant pas possible pour des raisons de sécurité, la fabrique d’église a mis en dépôt cet objet du culte à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose.

Haute de 42cm, cette pièce est en vermeil, de l’argent couvert d’une pellicule d’or. Répertorié par l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA), ce ciboire a été installé dans le musée qui accueille quelque 800 étains, des porcelaines de Bruxelles et de Tournai, de nombreux cuivres (chandeliers, bassinoires et seaux), 140 pièces d’argenterie et d’orfèvrerie et des linges précieux.

Ce trésor reflète l’importance des moyens financiers de l’institution à l’époque. L’hôpital Notre-Dame à la Rose fut fondé en 1242 par Alix de Rosoit, princesse française, veuve d’Arnould IV d’Oudenaarde, bailli de Flandres et seigneur de Lessines. Blessé lors d’une bataille près de Poitiers en 1242, Arnould est décédé quelques semaines plus tard. Héritant d’une fortune considérable, son épouse réalisa les dernières volontés de son mari. Plutôt que de distribuer l’argent, elle investit dans la fondation d’un hôpital pour les pauvres. L’hôtel-Dieu lessinois est contemporain de tout le mouvement hospitalier qui s’est développé en Europe aux 12e et 13e siècles.

Un jour, un candidat : David Fricq

Nous commençons la semaine avec David Fricq, de Ghoy, qui se présente pour la première fois aux élections. Il est 7 e sur la liste.  David est actif dans les Jeunes cdH et est également vice-président de notre section locale.

Un jour, une candidate : Debora Vena

En ce dimanche, c’est au tour de Debora Vena, de Lessines. Debora est candidate pour la première fois.