Home » Articles tagués avec 'SNCB'

Lessines se mobilise pour obtenir un meilleur service de la SNCB

Lessines se mobilise pour obtenir un meilleur service de la SNCB

Dès l’annonce du nouveau Plan de la SNCB, un groupe de travail s’est constitué au sein du Conseil communal afin de sensibiliser les décideurs politiques et ferroviaires sur la situation catastrophique qui attendait les Lessinois à partir de décembre 2014 : suppression de la liaison directe vers Bruxelles,  suppression de trains de navetteurs matin et soir, lenteurs vers Mons et surtout vers Tournai avec  temps d’attente de 29’ à Ath, horaire inadéquat pour les étudiants le matin et le soir, recul du matériel roulant de 1986 à 1966, mauvaise desserte le week-end,…. la liste n’est malheureusement pas exhaustive !

Les nouveaux horaires risquent bien de condamner la gare de Lessines et toute la ligne qu’elle dessert dans un délai de 5 ans comme cela s’est déjà vu sur d’autres lignes lors du Plan précédent en 1984. Des propositions concrètes et réalistes ont été formulées par le groupe de travail, sans succès. Des rencontres ont eu lieu, des pressions ont été exercées partout pour faire valoir nos droits, vos droits…sans succès.

Votre avis nous intéresse

On sait déjà que sur près de 2.000 abonnés au chemin de fer sur l’entité lessinoise, ils ne sont plus que quelques centaines à le fréquenter au départ de Lessines…..Peut-être êtes-vous parmi ceux qui ont choisi d’autres moyens que le train, d’autres gares que celle de Lessines depuis le nouveau Plan ou maintenez-vous vos habitudes à n’importe quel prix ! Pour mieux répondre à vos attentes et surtout peser auprès des autorités et de la SNCB pour que son offre corresponde réellement à la demande des Lessinois, nous souhaiterions avoir votre avis.

Lien vers le questionnaire en ligne : https://docs.google.com/forms/d/15d-mC3VA_JZ41XzQIXhwZ82Puiaig0Ll98uB8vEZ2Hc/viewform
Vous pouvez également répondre en ligne via la page d’accueil du site de la ville (www.lessines.be).

ou deuxième possibilité : compléter le formulaire ci-dessous et de le déposer à la maison communale avant le 30 avril.

Pour télécharger l’enquête : Lessines se mobilise pour obtenir un meilleur service de la SNCB

Pascal Dehandscutter, Oger Brassart, Philippe Hocepied, Jean-Paul Richet et Eddy Lumen

Revue de presse :

Revue de presse sur le groupe de travail communal sur la SNCB

- reportage de No Télé : http://www.notele.be/content/view/31058/31/

- Article publié dans « La Dernière Heure », mardi 1er juillet 2014 :

article dh mardi 1juillet 2014 2_NEW

Nouveau Plan SNCB 2014 : Les politiques lessinois proposent……..

 

Nouveau Plan SNCB 2014 : Les Politiques lessinois proposent……..

 

 

  1. 1.       La lente asphyxie du rail à Lessines s’accélère.

 

Lessines ne peut plus admettre un déclin de la qualité du transport public ferré. A chaque réforme, la médiocrité progresse. Cela provoque une migration des navetteurs vers d’autres gares, particulièrement Silly et Enghien qui sont confrontées de ce fait à une sursaturation de leurs aires de parkings. La rupture de la liaison directe entraînera une nouvelle migration des navetteurs et créera des problèmes dans d’autres entités.

 

Par exemple, il y a 50 ans, le trajet Lessines-Bruxelles s’effectuait en 45 minutes avec les machines à vapeur. Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies et l’électrification, il faut compter 1h05. Vive le progrès !!!

 

L’Intercommunale IDETA estime à plus de 2000 le nombre de Lessinois se déplaçant en train. La qualité de plus en plus médiocre des services de la SNCB à Lessines fait qu’il n’y a plus que 700 personnes qui empruntent quotidiennement le train depuis une des gares lessinoises.

 

Il ne faut pas perdre de vue que 49 % de la mobilité ferrée du Hainaut a pour destination Bruxelles, dont 0,7 % depuis Lessines (1,4 % depuis Silly et 4,6 % depuis Enghien, une partie de ces % concernant des navetteurs lessinois déjà dégoûtés de la qualité des services délivrés à Lessines). Le % de Lessines à destination de Bruxelles est le même que celui de Jurbise. Va-t-on dès lors supprimer aussi la liaison directe de Jurbise à Bruxelles si la SNCB veut rester cohérente ?

 

La liaison directe entre Lessines et Bruxelles ne se fera plus à partir de décembre. A ce jour, une correspondance directe par heure était assurée dans chaque sens, avec un arrêt prolongé à Ath afin de procéder au décrochage ou au raccrochage de wagons. Il est vrai que cette procédure constitue une perte de temps mais cela ne peut justifier la suppression de la liaison directe Lessines-Bruxelles. Il n’y a pas si longtemps, ces opérations se faisaient à Enghien, chaque partie de train effectuant un trajet en boucle (Ath-Lessines-Grammont-Enghien pour l’une, Grammont-Lessines-Ath-Enghien pour l’autre), ce indépendamment de la liaison Tournai-Bruxelles. La pratique actuelle a rendu tributaire la liaison Lessines-Bruxelles de la liaison Tournai-Bruxelles.

 

Afin d’améliorer la situation, nous aurions pu envisager de revenir à la version des boucles dans chaque sens, tout en supprimant les décrochages/raccrochages. Certains trains provenant de Bruxelles poursuivraient leur parcours au-delà d’Enghien via Ath-Lessines-Grammont. Ils partiraient ensuite de Grammont vers Bruxelles en passant par Enghien. D’autres trains venant de Bruxelles, passeraient à Enghien-Grammont et partiraient ensuite de Grammont vers Lessines-Ath-Enghien-Bruxelles. C’est le principe de la boucle à double sens à partir d’Enghien en préservant la composition des trains.

 

 

Le nouveau plan de transport remplacerait donc la liaison directe par des navettes locales, avec obligation d’attendre une correspondance à Ath (dans l’incertitude qu’elle sera effectivement assurée). Par ailleurs, toute correspondance à Grammont, future gare RER, est rendue impossible du fait de l’organisation des horaires : l’horaire des trains venant de Lessines n’est pas compatible avec l’horaire des trains démarrant de Grammont pour Bruxelles (la logique de la SNCB est que les Francophones de Lessines devraient partir vers Ath et non vers Grammont ; ce n’est pas très cohérent avec la mise en place d’un réseau RER). Décidément, les décideurs de la SNCB sont contaminés par le communautarisme sournois. Un service public fédéral ne peut correctement fonctionner de la sorte. Pour la SNCB, il ne peut exister de frontière communautaire.

 

La nouvelle offre de transport à Lessines serait catastrophique aux heures de pointe. Tant le matin que le soir, 2 des 4 trains en heure de pointe seront supprimés, sans compter la composition des trains maintenus qui ne sera pas améliorée. Cela sanctionnera les travailleurs mais également une population scolaire non négligeable.

 

Concrètement, le premier train partant de Lessines pour aller à Bruxelles sera à 5h44 (au lieu de 5h25 actuellement). Le dernier train permettant de revenir de Bruxelles arrivera à Lessines à 21h00, au lieu de 23h20 actuellement. Le dernier train au départ de Lessines pour se rendre à Bruxelles démarrera à 21h46 (22h25 aujourd’hui).

 

Outre ces éléments, l’offre de trains le week-end sera réduite alors que Lessines possède un élément de patrimoine majeur de la Wallonie, l’Hôpital Notre-Dame à la Rose, dont l’essor ne fera que développer la vocation de pôle touristique de l’entité. La réduction de l’offre de transport public le week-end affecte la finalité de cette institution. On ne peut parler de tourisme en délaissant la mobilité organisée par le secteur public.

 

La cerise sur le gâteau réside dans la qualité du matériel roulant qui servira de navette entre Grammont et Ath. Le matériel roulant actuellement à Lessines date de 1986. En décembre prochain, progrès technologiques obligent, c’est du matériel de 1966 qui fera son retour. On se croirait dans les 3 Vallées, entre Mariembourg et Treignes, à la différence qu’à Lessines les clients se composent essentiellement de navetteurs et d’étudiants. A quand la remise en service de la « Pays de Waes » sur la ligne 90 ?

 

  1. 2.       Trop, c’est trop…la coupe est pleine !

Le désintérêt de la SNCB à l’égard de Lessines s’est manifesté à plusieurs reprises. Le plus flagrant réside dans l’infrastructure mise à disposition des clients. Depuis une décennie, la gare de Lessines a été interdite d’accès au public et au personnel pour des raisons d’insalubrité et de sécurité. Portes et fenêtres de l’édifice ont été condamnées par des panneaux en bois. Pour assurer le service, deux containers ont été déposés à proximité du bâtiment, l’un servant de bureau pour le personnel, l’autre de guichet et de mini-salle d’attente. L’accès aux quais s’effectue encore à l’ancienne, par un passage des voyageurs sur les voies. Il n’y a pas de passage sous voies au niveau de la gare. D’autre part, dans le cadre de la programmation 2007-2013 du FEDER, Lessines a introduit un portefeuille de projets, dont l’un consistait à construire un tunnel véhiculé sous voies afin de contourner le passage à niveau PN109, obstacle à la mobilité majeure du centre-ville. La SNCB a refusé d’y prendre part, se contentant de son passage à niveau sécurisé. Or, ce passage à niveau est souvent actionné, non seulement pour des transports de personnes, mais également pour des transports de marchandises, sans compter les dysfonctionnements du passage à niveau en question, restant fermé de manière injustifiée. Il ne faut pas perdre de vue l’importance de l’activité des carrières à Lessines, dont les produits extraits sont acheminés pour une bonne partie par voie ferrée. L’axe majeur routier du centre-ville traverse le passage à niveau en question. Il y a donc un problème que la SNCB ne veut connaître.

 

Récemment, les autorités communales ont convenu avec la SNCB du rachat de la gare, par un bail emphytéotique, permettant de réhabiliter le bâtiment, de retrouver une salle d’attente digne de ce nom. Une solution vient donc d’être trouvée pour l’édifice et, en contrepartie, la SNCB prépare une réduction de la qualité de services avant même que les travaux ne soient entamés……..

 

Tente-t-on vraiment d’imposer les transports en commun plutôt que la voiture dans la perspective d’un développement durable ? Si on souhaite privilégier le transport public, alors l’offre doit être attractive à tous les niveaux. La SNCB est certes une entreprise, mais elle doit assumer avant tout son rôle de service public. A cet égard, une des exigences du Gouvernement fédéral formulée le 21 février dernier, était le respect de balises dont  celles qui visent les lignes desservant les zones les moins densément peuplées du pays et qui feront l’objet d’une attention particulière ?

 

  1. 3.      Rappel des mesures annoncée pour décembre 2014

 

  • Suppression des IR et la liaison « directe » (même si c’est un bien grand mot avec 10’ d’attente à Ath). Correspondance à Ath(avec difficultés quotidiennes pour les PMR, personnes âgées, poussettes bébés dans les tunnels). Temps de parcours ramené de 1h05’ à 1h03’.
  • Suppression de la possibilité de transiter par Grammont pour réaliser le trajet Lessines-Bxl en 54’ comme actuellement…Les trains venant et partant de Grammont vers Bxl partiront à la minute précise où entreront ou bien sortiront de Grammont les trains vers Lessines.
  • Ligne Ath-Lessines-Grammont réduite à un « omnirail » (Grammont-Lessines-Mons-Tournai en « omnibus » en plus de 2h) avec de nombreuses gares de correspondance d’où risques supplémentaires de retard
  • Lessines-Silly en 33’ en train (un peu moins de 15’ en voiture). Arrêt de TOUS les trains à Silly (deux trains par heure au départ de Tournai y compris pendant toutes les heures « creuses ») et à Halle. Allongement du temps de parcours Ath-Bxl (41’ au lieu de 35’)
  • Lessines-Mons en 54’  car liaison « directe » mais…arrêt de 12’ en gare de Jurbise et arrêts supplémentaires à Erbisoeul et Ghlin
  • Suppression  de la moitié des trains actuels en heure de pointe 2 au lieu de 4  le matin ; ils sont prévus à 6h11 et 7h11 ; celui de 8h11 est complètement inutile, soulignent les participants
  • Suppression de la moitié des trains actuels en heure de pointe 2 au lieu de 4 le soir et disparition du seul train de pointe qui faisait Bxl-Lessines. Seuls deux trains supplémentaires sont donc prévus à Ath vers Lessines à 16h35 et 17h35
  • Pas d’adaptation des trains « scolaires ». Ainsi, les étudiants vers Ath devront prendre le train à 7h11 au lieu de 7h25 et resteront en rade en ville d’Ath pendent une demi-heure en attendant les cours. Rames non adaptées à l’importance du trafic (deux voitures au lieu des 6 actuelles et complètement remplies !)
  • Premier train le matin retardé à 5h44 (actuellement 5h25 et…auparavant 4h20), le suivant à 6h44 ne permet même plus d’arriver dans le centre de Bxl pour y travailler à 8h…
  • Dernier train arrivant de Bxl à Lessines à 21h16 au lieu der 23h20 ! et dernier train de Lessines vers Bxl à 21h46 au lieu de 22h25.
  • Le week-end : une seule possibilité toutes les 2 heures pour rejoindre Bxl (actuellement toutes les heures une fois via Ath l’autre via Grammont). Grammont-Bxl toutes les heures (avec un trafic voyageur moins important) mais départ du train quand celui de Lessines entre en gare. 1er train revenant de Bxl à Lessines à …9h.
  • Suppression des rames actuelles datant de 1986 et retour du matériel de 1966…..soit au temps où Lessines accueillait encore les dernières locos à vapeur….

 

  1. Les propositions lessinoises

A l’annonce du nouveau Plan 2014 de la SNCB, une commission communale réunissant toutes les composantes du Conseil s’est constituée afin d’analyser les nouveaux horaires et de proposer des alternatives répondant à la demande des voyageurs empruntant la gare de Lessines (à savoir les entités de Lessines, de Flobecq et d’Ellezelles).

Plusieurs réunions ont permis de cerner clairement les revendications ou propositions concrètes, acceptables par la direction de la SNCB. Entretemps, chaque groupe politique a pu sensibiliser ses différents relais parlementaires et la direction des partis à ce sujet. Un premier pas a certes été accompli par une promesse des Chemins de Fer de ne pas toucher au Plan avant les élections de mai dernier.

A présent, à l’approche de la période des vacances marquées inéluctablement par une cessation d’activités et avant que le couperet ne tombe définitivement dès la rentrée en septembre, l’heure est aux solutions et alternatives.

Les voici donc résumées de la sorte en tenant bien évidemment compte de l’enveloppe fermée qui est un des principes du nouveau Plan. Au vu des très nombreuses contraintes et suppressions en tous genre qui attendent les voyageurs en gare de Lessines (desservant les habitants de Flobecq, Ellezelles et Lessines, soit quelques 26.000 habitants), nous les estimons réellement mineures mais constructives pour assurer la pérennité d’un service au public.

 

                             Vers Ath et Bruxelle

BRUXELLES MIDI-ATH-LESSINES
HORAIRE   PRESUME
Bruxelles   midi

15:46

16:00

16:14

16:27

16:46

17:00

17:14

17:27

17:46

18:14

22:14

Halle  

0

 

0

 

0

 

0

     
Ath

16:30

16:40

16:54

17:06

17:30

17:41

17:54

18:06

18:30

18:54

22:54

Ath

16:35

17:00

17:00

17:35

17:35

18:00

18:00

19:00

19:00

19:00

Lessines

16:51

17:16

17:16

17:51

17:51

18:16

18:16

19:16

19:16

19:16

Durée   totale

01:05

01:16

01:02

01:24

01:05

01:16

01:02

01:49

01:30

01:02

PROPOSITION R1 R2
Bruxelles   midi

15:46

16:00

16:14

16:27

16:46

17:00

17:14

17:27

17:46

18:14

22:14

Halle  

0

 

0

 

0

 

0

     
Ath

16:30

16:40

16:54

17:06

17:30

17:41

17:54

18:06

18:30

18:54

22:54

Ath

16:35

 

17:00

 

17:35

17:44

18:00

18:11

 

19:00

?
Lessines

16:51

 

17:16

 

17:51

17:52

18:16

18:26

 

19:16

?
Durée   totale

01:05

 

01:02

 

01:05

00:52

01:02

00:59

 

01:02

 
R1
train P   supplémentaire pris sur la liaison Tournai-Ath déjà très bien desservie
soit 7   trains au lieu de 8 sur 2 heures
pas   d’arrêt entre Ath et Lessines (soit 8 min de trajet)
poursuite   de Bruxelles sans changement à Ath
R2
train P   rajouté

 

LESSINES-ATH-BRUXELLES MIDI
HORAIRE   PRESUME
Lessines

5.46

6.11

 

6.46

7.11

 

7.46

8.11

Ath

6.01

6.25

 

7.01

7.25

 

8.01

8.25

 

6.08

6.32

 

7.08

7.32

 

8.08

8.32

Bruxelles   midi

6.51

7.17

 

7.51

8.17

 

8.51

9.17

Durée   totale

1.05

1.06

 

1.05

1.06

 

1.05

1.06

PROPOSITION R1 R2 R3 R4
Lessines

5.46

6.04

6.34

6.46

7.00

7.30

7.46

 

21.46

Ath

6.01

6.18

6.42

7.01

7.15

7.44

8.01

   
 

6.08

6.24

6.43

7.08

7.21

 

8.08

 
Halle  

0.00

   

0.00

       
Bruxelles   midi

6.51

7.00

7.23

7.51

7.59

 

8.51

 

22.51

Durée   totale

1.05

0.56

0.49

1.05

0.59

 

1.05

 

1.05

R1
permet de   prendre à Ath la correspondance qui n’arrête pas à Halle
R2
train P supplémentaire   pris sur la liaison Tournai-Ath déjà très bien desservie
pas   d’arrêt entre Lessines et Ath (soit 8 min de trajet)
poursuite   vers Bruxelles sans changement à Ath
R3
remplace   le train vide de 8:11
idem R1
R4
train   supplémentaire (scolaire)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SNCB : groupe de travail communal

La 1e réunion du groupe de travail relatif à la desserte SNCB et son futur plan de décembre 2014 vient de se terminer. Excellente ambiance très positive. Tous les groupes politiques de Lessines étaient représentés et unanimes dans des revendications et propositions concrètes grâce à la présence et à la pertinence des suggestions d’un technicien lessinois du chemin de fer…
Un plan d’action a été …défini de même que les rôles et interventions de chacun autour de la table auprès de l’Union des villes et des communes, du Gouverneur de la province (réunion programmée début mars), des cabinets ministériels (Di Rupo, Wathelet), des représentants fédéraux Catherine Fonck,…) de tous les relais MR, Ecolo, cdH, PS. Une belle unanimité pour une défense commune, celle des navetteurs mais aussi de tous les Lessinois!
Ce n’est qu’un début……continuons le combat!

Revue de presse : le nouveau plan horaire de la SNCB, une catastrophe pour notre ville!

IMG 2013 nov 3_0001_NEWIMG 2013 nov 3_NEW (2)

« La Dernière Heure » – samedi 1er février 2014

 

IMG 2013 nov 3_0002_NEW IMG 2013 nov 3_0003_NEW

« Vers l’Avenir, Le Courrier de l’Escaut » – samedi 1er février 2014

ARTICLE RTBF  http://www.rtbf.be/info/regions/detail_la-sncb-delaisserait-elle-la-gare-de-lessines?id=8191334

 

Reportage No Télé :  http://www.notele.be/content/view/28883/31/

 

Le nouveau plan horaire de la SNCB : une catastrophe pour Lessines!

gare lessines Conférence de presse – vendredi 31 janvier 2014

 

 

Ce qui attend les Lessinois dès le 14 décembre prochain… Un enterrement de 1e classe pour le chemin de fer à Lessines

 

  1. Petit rappel d’une chronique d’une mort annoncée pu la longue agonie du rail à Lessines voulue par la SNCB.

Longtemps, la gare de Lessines a été une gare de 1re catégorie (3000 voyageurs/jour et surtout marchandises). En 1960, le trajet Lessines-Bruxelles s’effectuait en 43 minutes avec des locomotives à vapeur. Actuellement, en train électrique, il faut près du double de temps.

En 1959, la ligne 87 Lessines-Renaix a été supprimée, suivie en 1960 de la fermeture de la ligne 87 Lessines-Bassilly-Bruxelles. Fin des années 1960, Flobecq et Ellezelles ont été reliées par desserte de bus vers la gare de Lessines, ce qui restait « profitable » pour la gare de Lessines.

Fin des années 1970, la SNCB envisage de supprimer la ligne Lessines-Grammont. Suite à des actions menées par la population lessinoise, la ligne Ath-Lessines-Grammont est maintenue.

Ouverture de la ligne 94 entre Ath et Enghien : après des pétitions, un arrêt est prévu à Silly et une gare y est construite. La tentation est grande pour les Lessinois de parcourir les 12 km jusque Silly afin de prendre le train.

Pour les navetteurs de Flobecq et Ellezelles, une nouvelle ligne de bus matin et soir leur permet d’accéder à la gare de Silly en passant sur le boulevard de Lessines (mais sans s’y arrêter !! Donc au nez et à la barbe des Lessinois qui gagneraient actuellement 18 min par rapport au trajet actuel Lessines – Ath – Silly – Bruxelles). Comprenne qui pourra !

Dans les années 1990, la mise en place du réseau IC-IR a supprimé tous les arrêts précédemment desservis par ce qu’on appelait alors les « omnibus ». Ce fut le cas sur de nombreuses lignes, toutes ou presque en Wallonie Picarde, sauf la ligne 90. Sur la ligne 90 entre Lessines et Ath, les trains IR s’arrêtent donc TOUS à Houraing, Papignies et Rebaix, même en heure de pointe, ce qui allonge évidemment le temps de parcours.

Avec l’achèvement de l’A8/E429, des navetteurs préfèrent même la gare d’Enghien (mieux desservie que Silly avec le « luxe » de 3 trains par heure). Il faut à peine 15 minutes pour rejoindre la gare d’Enghien en voiture au départ de la gare de Lessines alors qu’il en faut près de 40 minutes en train….

  1. Ce qui attend les Lessinois dès le 14 décembre prochain

 

  1. Suppression des IR et de la liaison « directe » (même si c’est un bien grand mot avec 10’ d’attente à Ath). Correspondance à Ath (avec difficultés quotidiennes pour les PMR, personnes âgées, poussettes bébés dans les tunnels). Temps de parcours ramené de 1h05’ à 1h03’
  2. Suppression de la possibilité de transiter par Grammont pour réaliser le trajet Lessines-Bruxelles en 54’ actuellement…Les trains venant et partant de Grammont vers Bruxelles partiront à la minute précise où entreront ou bien sortiront de Grammont les trains vers Lessines. 

     

  3. Ligne Ath-Lessines-Grammont réduite à un « omnirail » (Denderleeuw-Lessines-Mons-Tournai en « omnibus » en plus de 2h) avec de nombreuses gares de correspondance d’où risques supplémentaires de retard… 
  4. Lessines-Silly en 33’ en train (un peu moins de 15’ en voiture). Arrêt de TOUS les trains à Silly (deux trains par heure au départ de Tournai) et à Halle. Allongement du temps de parcours Ath-Bruxelles (41’ au lieu de 35’). 

     

  5. Lessines-Mons en 54’  car liaison « directe » mais…arrêt de 12’ en gare de Jurbise et arrêts supplémentaires à Erbisoeul et Ghlin. 
  6. Suppression  de la moitié des trains actuels en heure de pointe : 2 au lieu de 4  le matin. 

     

  7. Suppression de la moitié des trains actuels en heure de pointe : 2 au lieu de 4 le soir et disparition du seul train de pointe qui faisait Bruxelles-Lessines. 
  8. Pas d’adaptation des trains « scolaires ». Ainsi, les étudiants vers Ath devront prendre le train à 7h11 au lieu de 7h25 et resteront en rade en ville d’Ath pendent une demi-heure en attendant les cours.  Au retour le soir, départ retardé aussi de 10’ et le mercredi midi de 10’ également. Rames non adaptées à l’importance du trafic ! 

     

  9. Premier train le matin retardé à 5h44 (actuellement 5h25 et…auparavant 4h20), le suivant à 6h44 ne permet même plus d’arriver dans le centre de Bruxelles pour y travailler à 8h…. 
  10. Dernier train arrivant de Bruxelles à Lessines à 21h au lieu de 23h20( !) et dernier train de Lessines vers Bruxelles à 21h46 au lieu de 22h25. 

     

  11. Le week-end : une seule possibilité toutes les 2 heures pour rejoindre Bruxelles (actuellement toutes les heures une fois via Ath l’autre via Grammont). Grammont-Bruxelles : toutes les heures (avec un trafic voyageur moins important) mais départ du train quand celui de Lessines entre en gare. 1er train revenant de Bruxelles à Lessines à …9h ! 
  12. Suppression des rames actuelles datant de 1986 et retour du matériel de 1966…..soit au temps où Lessines accueillait encore les dernières locomotives  à vapeur…. 

 

Rien n’a décidément changé sous le soleil ferroviaire lessinois…

 

 

 

 

Revue de presse : « Des réponses pour Lessines et Mouscron »

Article paru dans « La Dernière Heure », ce mercredi 7 août 2013 :

IMG_0001_NEW

 

Bonne nouvelle pour nos lignes SNCB!

Annonce de Catherine Fonck :

« Plan d’investissement de la SNCB 2013-2025 : préservation des lignes C. Nous le voulions absolument pour préserver la mobilité des zones rurales et  semi-rurales! En Hainaut, cela concerne les lignes Charleroi-Fleurus,  Charleroi-Erquelinnes, Enghien-Grammont, et Ath-Lessines-Grammont. »

Oger Brassart : « Bravo!  les Lessinois étaient particulièrement concernés. J’avais attiré  l’attention du Conseil Communal à plusieurs reprises et proposé des  motions par 3 fois. Fin juin, j’ai ensuite proposé un groupe de travail  réunissant SNCB, TEC, autorités communales, des représentants des  navetteurs mais aussi les autorités d’Enghien et de Silly afin  d’étudier un plan d’ensemble permettant de « rentabiliser » la ligne et  éviter les transferts de clientèle vers Enghien et Silly en pleine  asphyxie de mobilité et de parkings, et ce à la suite de la visite à  Lessines de Melchior!  Il faut savoir quand-même que le trajet  Lessines-Bruxelles s’effectuait en 43 minutes en 1960 et en 1h07 en  2013…d’où l’abandon de la ligne par les usagers préférant se rendre en voiture à Silly ou Enghien. »

Une motion pour sauver la ligne SNCB

Voici un reportage de No Télé, suite au précédent conseil communal:

« La liaison directe entre Lessines et Bruxelles serait compromise au vu des dernières révélations d’ECOLO à propos du plan de transport de la SNCB. Le conseil communal de Lessines a réagi et a décidé de voter une motion et de créer un groupe de travail rassemblant majorité et opposition. Ecoutez Pascal De Handschutter, le bourgmestre de Lessines. Reportage complet dans vos Infos HO »

http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=25705&Itemid=1

Revue de presse : « Tous unis contre la SNCB »

Tous unis contre la SNCB

http://www.dhnet.be/regions/tournai-ath-mouscron/tous-unis-contre-la-sncb-51c3cb463570562eb881d0b9

 

Van Den Bril Thomas Publié le vendredi 21 juin 2013 à 05h40 – Mis à jour le vendredi 21 juin 2013 à 05h40

Tournai-Ath-Mouscron Le conseil communal de Lessines a voté une motion pour défendre le rail lessinois.

La semaine passée, le groupe Écolo a relayé les craintes qui viendraient du nouveau plan pluriannuel d’investissement de la SNCB. Et ces craintes concernaient surtout Lessines, ainsi que Mouscron. Dans la cité du Cayoteu, on tombe de haut. « Nous ne comprenons vraiment pas », insiste le bourgmestre, Pascal De Handschutter (PS), qui n’a pas reçu de notification officielle de la part de la SNCB.

L’opposition a fustigé le comportement de la majorité. « Récemment encore, vous avez affirmé que nous ne devons pas être inquiets », souligne Olivier Huysman (Oser). « Vous avez eu une réunion avec les responsables d’Infrabel et tout semblait bien rose. »

Le bourgmestre confirme. « On nous a promis un investissement de 1,9 million d’euros pour la gare de Lessines. C’est pour cette raison que nous ne comprenons pas ce qui pousse la SNCB à retirer la ligne directe Lessines-Bruxelles. » Qui plus est, la ligne entre Ath et Lessines ne serait plus entretenue. Donc à terme, on peut facilement imaginer sa fermeture.

Dimitri Wittenberg (PS) a proposé de voter une motion demandant à la SNCB de revoir sa position et surtout de renforcer son attractivité sur Lessines. « Mais cela ne suffira pas », persiste Oger Brassart (Oser). « Nous devons mettre sur pied un groupe de travail avec des navetteurs, le politique, la SNCB et même les Tec pour arriver avec des propositions. Dire uniquement que nous ne sommes pas d’accord avec leur décision ne suffira pas. Nous devons proposer des modifications. »

Le débat passionne les élus locaux mais surtout parvient à un discours commun à tous les partis. Lessines doit se battre pour garder sa gare. Mais pour cela, il faut une réelle volonté de se battre pour sauvegarder son infrastructure.

T. VdB.