Home » 2013 » octobre

15 licenciements à la commune

Ce mardi, une réunion aura lieu entre les autorités communales et les délégués syndicaux.

Quinze personnes seraient licenciées : 7 CDD non renouvelés et 8 licenciements secs.

 

Questions posées par nos conseillères communales

Véronique Druart a demandé lors du précédent conseil communal où en était la fusion des ASBL les Tritons et la Coupole Sportive. Le Bourgmestre a répondu qu’il continuait de consulter des experts dans le domaine de la fusion d’ASBL et qu’une réunion commune des CA aurait lieu début novembre.

Marie-Josée Vandamme, quant à elle,  a posé deux questions.  Les voici:

1.        A la rue de Grammont, les pavés des trottoirs sont placés comme des dominos que l’on vient de faire tomber…

Cela engendre des difficultés de marche pour tout un chacun, spécialement pour les personnes à mobilité réduite.

De plus ces trottoirs sont aussi empruntés par des familles qui emmènent leurs enfants, soit à l’école, soit à la crèche située dans cette rue.

Nous considérons que des travaux doivent être entrepris d’une façon urgente.

Quand comptez-vous les entamer ?

L’Echevin des Travaux nous a répondu que les travaux commenceront mi-novembre.

 

2. Vous nous avez dit lors d’un précédent conseil communal être attentif à l’éclairage public et que, pour ce faire, vous vous étiez promené à pied afin de repérer les défectuosités.  Avez-vous déjà emprunté le coupe-gorge du parvis Saint Pierre ?  Là, en un minimum de temps vous auriez pu remplir une page complète de remarques.

Programme communal de logement 2014-2016

Notre conseiller communal, Oger Brassart, est intervenu lors du dernier conseil communal sur le plan de logement 2014-2016 :

 »

Voilà ENFIN un plan d’investissement en matière de logements !

Enfin, parce qu’il faut bien l’avouer, il y a bien longtemps qu’un important projet de construction de logements à loyer modéré n’a vu le jour. L’inertie qui a prévalu au cours de la mandature précédente est en effet remarquable, au point que seuls 3 logements auront été réalisés en 6 ans et qu’aucun plan n’a d’ailleurs été rentré pour 2012 et 2013 avec la même majorité politique que celle d’aujourd’hui. Rappelons que ces 3 logements de la Rue Magritte ont été inaugurés en toute hâte avant les élections de l’an passé, en état de chantier. Et que dire de ceux du Grand Champ que l’on attend depuis des années ou encore de la fabuleuse gabegie de l’école de Madame Levent (de l’ancien échevin J-M Flament) qui date de 30 ans et pour lequel finalement le collège a décidé la démolition….

Alors que les communes sont priées (et le mot n’est pas trop fort puisqu’on s’attend bien évidemment à des sanctions de l’autorité de tutelle) de tendre vers les 10% de logements publics modestes, Lessines n’atteint même pas les 2%….Plus grave, parmi toutes les localités à structures sociales équivalentes de la population, Lessines figure bien au dernier banc de la classe : parmi les villes de Wallonie Picarde, citons Ath avec 7,4 %, Enghien avec 8,14 %, Tournai 10%, Mouscron 12%, Comines 11% (même nombre d’habitants que Lessines, même type de population), Antoing 14%…..Même une entité rurale comme Chièvres atteint plus de 7%. Seules 3 communes de type rural, et dont les besoin sont moindres, sont derrière nous.

Votre analyse globale met en exergue le caractère très ancien de notre habitat, le revenu moyen par habitant inférieur aux cités voisines, le taux de chômage plus élevé que chez nos voisins, la pression immobilière importante, le nombre de logements inoccupés, le nombre de logements insalubres, le peu d’appartements et de logements à taille modeste, le recours permanent aux marchands de sommeil : fort bien !

Mais pour tenter un jour de rattraper son retard, en 10 ans, la ville devrait réaliser quelques 75 nouveaux logements par an. Le Plan que vous nous soumettez aujourd’hui prévoit 10 logements par an… A ce rythme-là, il nous faudra un siècle pour atteindre l’objectif.  Mesdames, Messieurs, rendez-vous en 2113 !!!

Sans doute nos moyens financiers sont-ils limités mais le Gouvernement wallon avait cependant assuré qu’un incitant devrait permettre aux communes en déficit de logements de pouvoir y accéder. Dois-je vous rappeler que nous avons été tenus d’adhérer à la société de l’Habitat du Pays vert qui gère  l’habitat de quelques communes rurales en plus d’Ath et de Lessines. Nous attendons de nos représentants communaux de défendre les intérêts d’une
population tout aussi modeste que celle de notre cité voisine qui, elle, bénéficie déjà de plus de 7% de logements publics à loyer modeste.

Nous attendions donc de votre part un plan plus ambitieux. Le choix du quartier d’Houraing est certes heureux, il y règne quoiqu’on en dise, une réelle mixité sociale et une saine convivialité. Par contre, d’autres possibilités ne manquaient sur Houraing, encore à l’angle de la rue Victor Lepot et de l’Avenue Albert 1er mais surtout sur le site acquis par la ville en même temps que l’immeuble des 3 logements à la rue Magritte. Les possibilités y sont importantes, comme à la rue de l’Industrie. Ou encore une partie des bâtiments que vous avez rachetés à prix d’or aux carrières et dont vous « envisagez » depuis des années de le transformer pour divers besoins de la ville. Ce bâtiment pourrait en partie se voir transformé en logements publics. Autre possibilité, le terrain que les carrières vous ont remis lors des tractations, pour en faire un parking le long de la rue Latérale pour d’hypothétiques navetteurs…(le parking destiné à ceux-ci  à la Rue Magritte est désespérément vide tous les jours de la semaine).

262 Lessinois attendent de notre part de pouvoir être logés ! 29 attendront 2016 pour rentrer dans leur appartement. Qu’en sera-t-il des autres, des familles dont un des parents vient de perdre son travail, des familles monoparentales, de tous les jeunes isolés en recherche de logement modeste parce qu’avec un seul traitement, on sait qu’il n’est plus possible de trouver une location décente à Lessines ?

Avec tous ces Lessinois en attente, nous requérons de votre part d’autres projets plus ambitieux. »

 

Oger BRASSART

Des licenciements en vue…

Ce que notre groupe redoutait depuis le début de la mandature se confirme malheureusement : il y aura des licenciements au sein du personnel communal :

http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=27489&Itemid=31

L’IPP passe à 8,8%…

L’augmentation de l’IPP a été votée ce mercredi majorité contre opposition. Nous ne pouvons accepter cette hausse qui, de plus, ne garantit pas de conserver le personnel…

Voici l’intervention de notre chef de groupe, Olivier Huysman :

 »

Monsieur le Bourgmestre,

 

Notre groupe s’oppose à l’augmentation de 0.8% de la taxe sur l’IPP.

 

En ces temps de crise, il nous semble indécent d’aller puiser dans le portefeuille du citoyen. D’autant plus que d’autres pistes sont à exploiter avant de parler d’augmentation de taxes ou de licenciement du personnel…

 

Nous dénonçons depuis plusieurs années le gâchis de l’argent public. A force de dépenser sans compter, c’est évident qu’il faut trouver de nouvelles rentrées. Cette majoration devrait rapporter un peu plus de 360.000€ pour un budget de plus de 20.000.000 d’euros. Une augmentation minime pour les finances communales mais qui va grever le budget des plus démunis!

 

Nous demandons que l’on regarde d’abord aux dépenses avant d’en arriver à tondre les moutons une fois de plus…En effet, certaines dépenses effectuées par la majorité en place continuent à être faites dans l’intérêt contraire du portefeuille du citoyen. J’en ai quelques exemples…:

 

- achats à tout va de matériel et de véhicules pour les services travaux. Nous réclamons notamment depuis le début de la mandature une gestion des stocks. Elle va se mettre en place, nous a-t-on répondu…Nous attendons toujours…;

- achats de matériel neuf pour la crèche (100.000€) alors que l’on peut récupérer une partie du matériel du pré-gardiennat ;

- achat du bâtiment des CUP pour un prix démesuré (540.000€). Ce bâtiment n’est toujours pas utilisé à ce jour ;

- l’augmentation du budget pour des ASBL sportives, due notamment au salaire du nouveau directeur ( 416.600€ initialement pour 500.000€ actuellement soit plus de 83.000€) ;

- des dépenses parfois non réfléchies dans l’enseignement communal…

Oui, nous avons entendu vos discours. Le personnel communal coûte cher…L’associatif coûte cher… La police coûte cher… Et l’HNDR coûte cher également…Nous nous opposons à vos propos et défendrons ce et ceux qui sont chers à nos yeux.

Suite aux griefs qui viennent d’être évoqués, notre groupe, dans l’intérêt des Lessinois, s’opposera lors du vote de cette majoration de taxe. »

 

Discours de notre président lors du dîner d’automne

Voici le discours de notre président, Patrick Daubie, prononcé lors de notre dîner d’automne:

« Chers amis,  Mesdames, Messieurs,

Bonjour et bienvenue à tous.

Avant toute chose, permettez-moi d’excuser quelques personnes qui ne sont pas des nôtres ce midi:

* Philippe Moons qui est médecin de courses sur le Franco-Belge, aujourd’hui Circuit Euro Métropole,

* Tiffany Bulteau qui vient de perdre sa grand-mère et dont l’enterrement a eu lieu hier,

* Jocelyne Willième, Françoise et Luc Delouw – Clarembaux … retenus par d’autres engagements

* Et puis, je voudrais que nous ayons une pensée vraiment profonde pour Philippe et Jacqueline Wantier. Philippe est près de son épouse qui se bat après son grave accident pour retrouver la santé et l’énergie qui la caractérisent. Ils étaient tous deux des chevilles ouvrières de nos activités et notamment de nos dîners. Je leur dédie le succès de ce jour.

Parlons maintenant des présents, c’est-à-dire vous qui nous soutenez par votre présence : Bienvenue à vous tous et bon appétit!

Bienvenue à François Desquesnnes qui nous a rejoints en famille. François est conseiller communal à Soignies mais est surtout Chef de cabinet de notre président Benoit Lutgen…. Et c’est un nom à retenir, lui qui a certainement une belle carrière politique devant lui…

Mais surtout bienvenue à chacun d’entre vous et merci d’être venus aujourd’hui  soutenir tout le groupe OSER cdH. Cela nous dynamise car nous avons besoin de vous et de vos encouragements.

Dans notre programme pour les communales de 2012, une des 5 priorités était : installer un dialogue permanent avec les habitants de notre entité et ses acteurs locaux.

Des bancs de l’opposition, c’est moins facile que si nous avions été dans la majorité. En effet, nous avions comme projet d’organiser des tables rondes avec les citoyens de chaque village pour mieux comprendre leurs attentes et ensuite revenir avec des réponses et des solutions à leurs demandes.

Comme parti d’opposition, nous devons aussi installer cette écoute et cette relation avec les gens mais d’une autre façon : nous avons développé diverses plates-formes de communication dans lesquelles nous espérons que les Lessinois se retrouveront:

1. Notre site internet et notre page Facebook pour relayer un maximum d’informations : coupures de presse, reportages, informations pratiques, ainsi que nos interventions lors des conseils… Sur ces plates-formes, chacun peut déposer ses questions, ses souhaits d’intervention par nos conseillers, ses avis… Il y a vraiment un échange.

2. Nous lançons aujourd’hui la première édition de notre journal « l’Orange Presse ». Dans un premier temps sur format digital, ce journal pourra être rapidement diffusé.. Nous en avons imprimé quelques exemplaire que nous allons vous remettre aujourd’hui. Nous allons vous l’envoyer par mail. A vous d’être nos relais pour le diffuser à vos amis, parents et connaissances. Il se retrouvera sur notre site internet.

Cette première édition est certainement perfectible mais elle est le travail d’une équipe qui ne demande que d’être renforcée… S’il y a des amateurs, ils sont les bienvenus!

Nous projetons de lancer une édition papier dans l’avenir pour toucher tous les foyers lessinois sans exception. Mais cela coûte très cher. C’est pour cela que nous organisons des journées comme celle-ci.

3. Pour aller à la rencontre des gens, nous organiserons des rencontres débat. Nous vous donnons d’ailleurs rendez-vous ce mercredi 9/10 pour une rencontre  autour du thème de l’agriculture avec la participation du ministre  Carlo DI ANTONIO

Durant cette soirée autour de  l’agriculture, l’alimentation et le développement humain, nous débattrons ensemble autours de 3 questions :

« Quelle agriculture pour demain? Aurons-nous encore des agriculteurs dans nos campagnes? »

« Des produits locaux dans les commerces de proximité? »

« Manger autrement pour être en meilleure santé? ».

D’autres débats participatifs seront programmés dans les prochains mois : nous vous en parlerons  rapidement (nous pensons à la problématique des trains , une rencontre avec l’associatif…)

4. Nous allons encore renforcer nos liens avec le tissu associatif lessinois grâce à la présence d’un maximum d’entre-nous aux diverses manifestations. Les associations lessinoises doivent être mieux soutenues, elles qui sont tant malmenées et si peu respectées aujourd’hui par la majorité, elles qui doivent retrouver le chemin de la débrouille au lieu de créer des pôles de développement avec le pouvoir en place.

5. Nous allons nous donner plus de visibilité grâce à notre caravane que nous inaugurons aujourd’hui et qui marquera notre présence à diverses manifestations et qui pourra devenir une maison du cdH ambulante.

6. Nous devons également donner plus de visibilité

* Grâce à vous comme personnes relais,

* Pour diffuser nos informations, je viens de vous parler de l’Orange Presse.

* Pour renforcer les équipes (les périodes électorales approchent)

* Pour nous aider ponctuellement dans des débats ou sur des questions politiques comme personnes ressources

* Comme membre du cdH, car cela concrétise votre engagement, nous soutient financièrement et rend notre section plus forte vis-à-vis de l’arrondissement et du national.

Voilà brièvement quelques axes de notre communications, cela demande pas mal d’énergie, et nous sommes bien sûr ouverts à nous renforcer, même de manière ponctuelle sur tel ou tel projet. Nous avons besoin de chacun d’entre vous, chacun à sa manière et selon ses disponibilités.

Voilà, je vous laisse, bon appétit et une salve d’applaudissements à tous nos bénévoles en cuisine, au bar et en salle.  »

Patrick DAUBIE, président de section

DSC_0012

Ordre du jour du conseil communal du mercredi 23 octobre 2013

La réunion du Conseil Communal se tiendra le mercredi 23 octobre 2013 à 20 heures en la salle des fêtes de la Maison de Repos (et de Soins) du CPAS, rue des 4 Fils Aymon, 17 à 7860 Lessines.

ORDRE DU JOUR

 

EN SEANCE PUBLIQUE

 

1. Décision de l’autorité de tutelle.  Communication.

2. Procès-verbal de vérification de la caisse communale pour le premier semestre 2013.  Visa.

3. Fiscalité communale pour l’exercice 2014 et les suivants.  Approbation.

4. Acquisition de tatamis pour le complexe sportif.  Choix et conditions du marché.  Voies et moyens.  Décision.

5. Acquisition de mobilier pour le service d’incendie.  Choix et conditions du marché.  Voies et moyens.  Décision.

6. Aménagement de trois logements dans le bâtiment sis rue Magritte, 46/48.  Approbation de travaux supplémentaires.  Décision.

7. Vente d’un bien communal pour cause d’utilité publique dans le cadre de l’extension du parc à conteneurs.  Régularisation.

8. Programme communal d’actions en matière de logement 2014-2016.  Approbation.

9. Octroi de subsides à diverses associations.  Décision.

10. Approbation du projet de Plan de Cohésion Sociale 2014-2019.  Ratification.

11. Fixation du nombre d’emplois dans l’enseignement communal fondamental.  Ratification.

12. Assemblées générales de diverses intercommunales.  Approbation des ordres du jour.  Décision.

13. Questions posées par les Conseillers.

Retour en images sur la soirée IdéesH sur l’agriculture

Voici quelques photos prises à l’occasion de notre soirée IdéesH, débat sur le thème de l’agriculture.

IdéesH : le ministre Carlo Di Antonio à Lessines

Mercredi 9 octobre, notre section a accueilli, dans le cadre des débats IdéesH, le ministre Carlo Di Antonio, qui gère notamment l’agriculture. Une cinquantaine de personnes a assisté à cette soirée, dont de nombreux agriculteurs. Tous ont débattu autour de trois questions. Le ministre a écouté les remarques et les propositions avant d’y répondre. Après chacune des trois questions, un vote a été réalisé afin de déterminer la mesure la plus importante à retenir et à mettre en œuvre.

Voici le résumé des débats :

1. Y aura-t-il encore des agriculteurs demain?

Les propositions retenues sont :

- attribuer des aides aux agriculteurs, ciblées sur la qualité et l’emploi (36%)

- encourager la logique « producteur-vendeur » (36%)

- préserver les bonnes terres agricoles (16%)

- revoir le bail à ferme afin d’y intégrer la destination agricole ( 9%)

- renforcer la formation des jeunes agriculteurs (4%)

Carlo Di Antonio indique que les priorités sont les aides à l’investissement (il faut établir des critères d’éligibilité pour les investissements nécessaires en Région Wallonne) et supprimer l’aide à l’acquisition des premiers hectares (il faut privilégier les petites et moyennes exploitations). Afin de favoriser ces petites et moyennes exploitations, il faut jouer non seulement sur les aides mais aussi sur la mécanisation.

En ce qui concerne le bail à ferme, actuellement, le locataire peut faire ce qu’il veut. La volonté est de le modifier afin d’y introduire la possibilité que le propriétaire indique la destination du terrain. L’idéal évidemment est que l’agriculteur soit le propriétaire de ses terres. Mais malheureusement, les plus grands agriculteurs rachètent les terrains des plus petits, parfois pour en faire des zones de loisirs (prairie pour poneys…). C’est pour cela que prendre des mesures sur la propriété des terres agricoles reste très délicat. Il faut aussi définir ce qu’est un agriculteur actif afin de voir qui touche les aides : l’agriculteur ou le propriétaire des terres? Il y aussi un intérêt de travailler ensemble, en coopérative.

Le ministre termine cette partie en évoquant l’AFSCA : elle applique les règles beaucoup plus durement chez nous que dans le reste de l’Union Européenne et protège davantage l’agro-industrie que les petits exploitants. C’est pourquoi il faudra modifier ces règles.

2. Des produits locaux dans les commerces de proximité?

Voici les propositions retenues :

- faire davantage connaître les produits du terroir (publicité) (43%)

- créer un marché du terroir à Lessines ( 22%)

- sensibiliser les jeunes aux circuits courts (20%)

- utiliser des produits locaux dans la vie communale (11%)

- favoriser l’accessibilité des produits locaux aux populations moins favorisées (4%)

Le Ministre Di Antonio conclut ce sujet en indiquant que chaque producteur peut demander à obtenir le label « produit wallon ». En décembre aura d’ailleurs lieu une campagne de sensibilisation pour les consommateurs. Par ailleurs, une plate-forme d’achat de produits locaux pour les collectivités sera bientôt opérationnelle et permettra aux communes de se fournir en produits locaux via un marché public.

3. Manger autrement pour être en meilleure santé?

Voici les propositions retenues :

- informer sur les produits locaux de saison et sur leur coût véritable de production (42%)

- valoriser les vertus des produits authentiques (33%)

- développer l’éducation des enfants (potagers) (16%)

- informer sur les goûts et les saveurs (9%)

DSC_0001

 

 

 

 

Revue de presse : « Le Courrier de l’Escaut » du 7 octobre 2013

IMG